AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée d'une tempête à Aïkorima [RP Solo Ariana - Test RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ariana Storm

avatar
_____________________

Soldat || BretteurBlason d'Argent[En Classe Prépa]
_____________________

Soldat || Bretteur
Blason d'Argent
[En Classe Prépa]
_____________________

Messages : 33
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 26
Localisation : Walroen

Identité
Niveau:
1/5  (1/5)
Expérience:
10/250  (10/250)
Artefacts - Pouvoirs:
MessageSujet: Arrivée d'une tempête à Aïkorima [RP Solo Ariana - Test RP]   Ven 16 Mar - 15:48

Elle entra dans la cour d’honneur de la caserne avec un pas vif, ce genre de démarche réservée aux grandes occasions. Immédiatement, Ariana s’attira les regards rêveurs de quelques soldats non loin de là, assis dans un coin, autour d’un feu aux couleurs chatoyantes. L’un d’eux se tourna afin de mieux voir passer la jeune femme, il devait avoir quinze ans tout au plus. Quinze ans. Ariana se souvint soudain de ce qu’elle était à ce moment-là de sa vie. Il l’interpella de loin, mais elle ne fit même pas attention à eux, et continua son chemin. Une grande porte en chêne se dessinait au bout de la place : les quartiers du Général. Soudain, une main se posa sur son épaule, et elle se retourna, presque surprise par l’évènement.

- Eh, je t’ai fait signe tout à l’heure, tu m’as pas vu ?

C’était le garçon qu’Ariana avait aperçu quelques instants plus tôt. Il semblait vivement intéressé par la distraction que constituait « la jeune elfe devenue humaine », et n’avait toujours pas retiré sa main de son épaule. Ariana resta silencieuse, se retourna complètement pour faire face à l’adolescent qui l’avait abordé de manière si impulsive, puis poussa la main du garçon de son épaule. Elle se douta immédiatement qu’il ne devait pas être le genre d’humain à présenter un quelconque sens de la poésie ; peu de soldats de Walroen en était dotés – ou alors, s’ils présentaient une quelconque originalité par rapport aux autres, ils étaient rapidement propulsés aux plus hauts grades. Dans un sourire, Ariana se contenta de lui rétorquer …

- Oui, je vous avais vu. Mais je suis pressée et … pour tout vous dire, j’ai un rendez-vous.
- Un rendez-vous ? Dans la caserne ? Vous êtes libre après ?
- Cela dépendra de comment se passe mon premier rendez-vous.
- Et qui est l’heureux élu ?

Ariana sentit tout à coup que le jeune homme n’avait visiblement pas saisi le sens de sa venue à la caserne d’Aïkorima. Elle n’était pas, comme on en voyait souvent, une de ces « filles au grand cœur » qui venait réchauffer ceux des soldats pour de l’argent ; non elle était venue ici afin de rencontrer le Général, William Holmes, et d’obtenir une place dans les rangs de la Grande Armée en tant que bretteuse ; elle avait quelques bases d’escrime, et ce serait parfait pour commencer sa carrière et monter rapidement en grades.

- Je viens voir William Holmes pour rejoindre vos rangs.

Un silence de mort s’installa dans la cour d’honneur de la caserne. Visiblement, le jeune homme n’était pas le seul à avoir entendu les paroles d’Ariana. Plusieurs soldats tournèrent la tête, quelques sous-officiers également, surpris par la remarque à première vue amusante de la jeune femme. En effet, peu de personnes de sexe féminin – quelque soit leur race d’ailleurs – étaient acceptés dans l’armée : tout d’abord parce que peu se présentaient devant le bureau de recrutement, et deuxièmement parce que ces dernière étaient souvent – aux yeux des individus machistes qui dirigeaient la caserne – des incapables. Mais Ariana avait bien l’intention de faire entendre sa voix … et son fer.

- La taverne est de l’autre côté du fleuve, vous savez …
- Je vous ai dit pourquoi j’étais venue. Maintenant, si vous voulez bien avoir l’obligeance de me laisser, j’ai un blason de soldat à décrocher.
- Le Général ne les donnera pas à n’importe qui, et sûrement pas à une fille comme vous. J’espère qu’au moins vous venez pour être archer : c’est à peu près le seul poste auquel les femmes se débrouillent …
- Bretteur. Je viens ici pour être bretteur.

L’adolescent éclata de rire. Pour la plupart des soldats de la Grande Armée, une femme, c’était bon pour remplir un lit le soir et s’occuper des enfants ; pour les plus intelligents d’entre eux et les plus ouverts d’esprit, ces considérations pouvaient s’étendre à une carrière d’archer ; mais jamais aucune femme n’avait été acceptée dans les rangs des bretteurs, tout simplement parce qu’aucune n’avait fait bonne impression devant le Général. Mais elle espérait de tout cœur être la première à réussir. Le jeune homme qu’elle avait en face d’elle dégaina la rapière qu’il avait pendue à sa ceinture et la plaça sous le nez d’Ariana.

- Bretteur ? Ça c’est une arme. Tu crois sérieusement que tu es capable de manier ça ? Tu n’aurais même pas les tripes pour tuer quelqu’un.

La jeune elfe n’avait pas du tout aimé le ton sur lequel lui avait parlé son interlocuteur et, par-dessus tout, elle détestait qu’on la tutoie sans qu’elle ait pu donner son accord. Alors qu’elle s’apprêtait à prendre la parole pour rabattre le caquet de cet insolent, un grincement de porte se fit entendre dans son dos, suivi de bruits de pas. William Holmes se tenait dans le dos d’Ariana, du haut de ses un mètre et des poussières, tandis que l’ensemble des militaires présents dans la cour d’honneur se mettaient au garde à vous.

- Soldat Kaers, c’est vraiment intéressant d’entendre ce genre de propos de votre bouche quand on sait que vous avez failli vomir vos intestins à votre première bataille.

Vexé, le jeune homme rangea son épée dans son fourreau, et s’écarta promptement quand le nain vint se placer face à Ariana. Le Général commença à dévisager celle qui n’était rien d’autre pour lui qu’une recrue. Une recrue certes féminine, mais une aspirante bretteur, comme tant d’autres. Amusé par l’embarras dans lequel il avait mis le jeune soldat, il crut bon d’ajouter devant tout le monde que ce dernier aurait un tour de garde supplémentaire cette nuit sur les remparts d’Aïkorima. Les autres se mirent à rire, mais le sérieux revint très rapidement dans la cour d’honneur. Le Général fit signe à Ariana d’entrer dans son bureau, et cette dernière s’exécuta en silence. Le nain referma la porte promptement, puis alla s’asseoir derrière son bureau de marbre, face à la jeune femme.

- La dernière femme aspirante bretteuse qui est venue ici s’est évanouie devant la première arme qu’elle a vu. Vous avez au moins passé ce cap. Vous savez, ceux-là, ils sont en bas de l’échelle. Vous serez mieux reconnue dans votre profession quand vous serez plus gradée.
- Profession ?
- Oui, profession. Vous êtes engagée mademoiselle, en tant que bretteuse de la Grande Armée. Pas d’uniforme tant que vous êtes simple soldat. Pas de formules de politesse ni de grandes cérémonies, tout cela viendra plus tard. Je sais voir ce que vaut quelqu’un au premier regard. Et c’est bien pour cela que j’ai réussi à devenir Général. Vous commencez demain ; passez à la forge, une rapière vous y attend. Entraînement d’escrime toutes les semaines. Vous aurez une tente à part, étant donné votre genre. J’espère que vous vous plairez parmi nous. N’hésitez pas à rabattre le caquet de ces insolents. En cas de problèmes, je ne suis jamais loin. Vous êtes affecté pour le moment à la caserne d’Aïkorima. Je verrai si j’ai besoin de vous ailleurs dans le futur …
Revenir en haut Aller en bas
http://walroen.forumactif.com/
 

Arrivée d'une tempête à Aïkorima [RP Solo Ariana - Test RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Arrivée de Azur [PV : Lucario]
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Walroen :: Walroen :: 
La Vallée d'Aïkorima

 :: Caserne de la Grande Armée
-