AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mages Rebelles [Mission - P. Evans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Peter Evans

avatar
_____________________

FondateurMaître Magicien || AirOrdre de Merlin Classe I[En Classe Prépa]
_____________________

Fondateur
Maître Magicien || Air
Ordre de Merlin Classe I
[En Classe Prépa]
_____________________

Messages : 289
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 24
Localisation : Walroen

Identité
Niveau:
5/5  (5/5)
Expérience:
1/1  (1/1)
Artefacts - Pouvoirs:
MessageSujet: Mages Rebelles [Mission - P. Evans]   Mar 5 Juin - 19:05


~ Mages Rebelles ~

Evans marchait d’un pas décidé le long du sentier étroit qui menait au cœur de la Vallée d’Aïkorima. Il aurait pu choisir la voie des airs, mais il avait préféré pour cette mission passer par la voie terrestre, afin de conserver l’effet de surprise intact. On l’avait chargé d’arrêter un petit groupe de mages qui avait décidé de faire sa propre loi dans la région. Il avait accepté, même si sa voix s’était avérée profondément nonchalante quand il avait donné sa réponse au conseiller royal qui l’avait chargé de l’affaire. Tout cela ressemblait fort à une mission de routine sur le terrain, comme tant d’autres que Peter avait eu l’occasion de faire dans sa jeunesse. Ce jour-là pourtant, il lui semblait que quelque chose de différent régnait dans l’air, une odeur de sang. De sang ? Le mage se concentra un peu plus sur la sensation qu’il venait d’avoir. Oui, l’air ambiant empestait bel et bien le sang, du sang tout frais. Au détour du sentier, il comprit enfin pourquoi.

Un cadavre de bretteur gisait sur le bord du chemin, à moitié recouvert par l’herbe. Evans s’approcha des restes du soldat. On lui avait tranché la gorge net avec une dague incurvée. Un seul coup mortel ; le corps ne portait aucune autre blessure. La plaie était encore béante, et les corbeaux ne s’étaient pas chargés de lui pour le moment. Une piste toute fraîche donc. Peter se releva et se mit à réfléchir. Se pouvait-il qu’un tel assassinat ait été commis par un mage, quel qu’il soit ? Le Faucon en doutait. Et aucun Mercenaire n’avait jamais osé mettre les pieds dans la Vallée d’Aïkorima depuis plusieurs décennies. Or pour tuer un soldat de l’Armée Royale, il ne faut quand même pas être né de la dernière pluie. Les neurones de Peter se mirent à fonctionner à toute vitesse. Il y avait bien une explication rationnelle à ce meurtre. Soudain, un bruissement de feuilles interrompit sa méditation.

Le mage se retourna pour faire face à une silhouette encapuchonnée qui avait jailli des maquis qui surplombaient le sentier. L’homme avait une dague incurvée à la main, probablement celle qui avait servi à tuer le malheureux soldat. Peter remarqua que son vis-à-vis ne savait que faire, car il avait manqué son effet de surprise. Cependant, le répit ne fut pas de courte durée, et le mystérieux homme en noir se jeta sur Evans, dague pointée en avant. Le mage esquiva de manière nonchalante l’attaque si prévisible de son adversaire, et lui décocha un crochet du droit qui fit mordre la poussière à l’homme en noir. Quand ce dernier reprit ses esprits, Peter avait déjà ramassé la dague de son ennemi qui était tombée à terre et se tenait au dessus de lui, l’arme appuyée contre le cou de l’assassin présumé, tandis que sa main gauche avait attrapé les cheveux de son adversaire. N’importe qui aurait cru que Peter aurait égorgé le malheureux sur place, mais il n’en fit rien. Au contraire, il lui parla d’une voix calme mais dont le ton déterminé ne pouvait rester imperceptible.

- Qui êtes-vous ?
- Doucement, hé doucement là, vous me faites mal !
- Je vous ferai encore plus mal si vous ne répondez pas tout de suite.
- Hé oh, je suis Bryan Morris, fils de …
- Pas besoin de ta généalogie l’ami. Tu es mage ?
- Apprenti mage seulement. Aidez-moi à tuer mon Maître et je vous servirai.


Peter eut un instant d’hésitation. Les seuls mages au monde qui étaient suffisamment cupides et cruels pour tuer celui qui leur avait appris les voies de la sorcellerie étaient les mages noirs. Toujours en quête de pouvoir, de puissance et de domination. L’homme qu’il avait à sa merci était donc un mage noir ? C’était en tout cas ce qu’il lui avait laissé entendre. Evans passa en revue une énième fois les objectifs de sa mission : rester en vie, ne pas être blessé, rester discret et ne laisser personne d’échapper. Certes le Faucon préférait ramener les deux larrons – car ils semblaient n’être que deux – en vie, mais s’il était obligé de les tuer, il n’hésiterait pas. Quelque soit l’élément de l’apprenti mage qu’il avait entre ses mains, s’il en faisait un prisonnier, ce serait un allié de moins pour combattre le « Maître ». Alors Peter opta pour la carte de la prudence. De plus, ils étaient du côté des mages noirs, donc des ennemis du royaume. Personne ne lui en voudrait s’il exécutait ces deux-là sur place.

- Ton Maître est un mage noir ?
- Il s’appelle Revan Black, premier ordre de Merlin et de l’élément Ténèbres. Il est fort, mais pas autant que vous.
- Tu ne sais rien de moi.
- Seulement que vous êtes puissant. La magie coule en vous comme un fleuve de pouvoir.
- Je t’aiderai à le vaincre, mais ce sera à toi de le tuer si tu y parviens. Pas à moi.
- Vos souhaits sont des ordres, Maître. Il est cent mètres plus loin, en suivant ce sentier. Notre campement se trouve là-bas.


Peter se releva et rendit la dague à son partenaire temporaire. Ils se mirent à marcher tous deux en direction d’une petite clairière qui se trouvait au bout du chemin. Là, Revan Black les attendait. Assis sur un tapis de feuilles mortes, il semblait méditer. Peter et Bryan s’approchèrent et, dès qu’ils furent à une dizaine de mètres du mage noir, le magicien fit signe à son « apprenti » de faire ce qu’il avait à faire. Pour toute réponse, Bryan se glissa derrière Revan, et l’égorgea d’un geste vif, exactement comme il l’avait fait avec le soldat de l’Armée Royale. L’apprenti s’était retourné contre son Maître et avait triomphé. Mais son triomphe serait de courte durée. Peter s’approcha de Bryan et reprit la conversation :

- Pourquoi avoir tenté d’imposer votre propre justice à la Vallée ?
- Pourquoi ? Parce que tous sont faibles. Le roi, l’armée, les mercenaires, les mages, les mages noirs, les civils, tous sont tombés dans la modération. Il ne peut y avoir de modération en aucune chose. Ceux qui suivent le chemin de la modération seront engloutis et détruits par leur propre faiblesse.
- Qui t’a appris ça ?
- Revan. Il disait que seule la puissance devait perdurer. Le pouvoir.
- Une radicalisation des thèses des mages noirs ?
- Non, Revan ne s’était jamais vu comme un mage noir à part entière. Il voulait fonder un nouvel ordre. Un nouveau camp, plus puissant que tous les autres. Un camp où il n’y aurait qu’un Maître, et un apprenti. La règle des deux.
- Merveilleux. Bon maintenant, il va falloir que tu me suives à Aïkorima sans rechigner, garçon.
- Pourquoi ?
- Pourquoi ? Parce que j’ai été mandaté par l’Armée pour arrêter les semeurs de trouble qui tentaient d’imposer leur propre justice à la Vallée d’Aïkorima.
- Je crois que vous faites erreur sur la marchandise, Maître. Au-delà de m’avoir trahi, ce qui est peu de chose en soi à côté du fait d’avoir vaincu Revan, vous vous fourvoyez sur les responsables. Ce sont eux, les semeurs de troubles.


D’un geste de la main, Bryan avait montré un recoin sombre de la clairière, près de tronçons de bois. Quand Peter s’approcha, il distingua un monticule de six ou sept cadavres à moitié en décomposition. Evans comprit alors ce qui s’était passé : les vrais semeurs de trouble avaient été tués par Revan et Bryan. Ces derniers s’étaient installés là, et n’avaient pas fait d’autre crime que de tuer un malheureux soldat de l’Armée Royale. Ils ne pouvaient en aucun cas être accusés de quelque chose de plus. Malheureusement, Peter savait que le meurtrier du soldat en question était encore en vie. Et inévitablement, il allait quand même devoir le tuer. D’une part parce qu’il était un mage noir encore plus dangereux que les autres idéologiquement parlant, d’autre part parce que la famille du soldat décédé aurait voulu une justice. Une justice que la Faucon allait s’apprêter à faire appliquer lui-même.

- Je suis désolé, mais tu as quand même tué un soldat walronien. Cela suffit à obtenir la peine de mort dans le Royaume de Walroen. Que préfères-tu ? La mort ici et maintenant en m’affrontant, ou bien la prison puis l’exécution ?

Peter vit une lueur traverser les yeux de Bryan. Il semblait réfléchir à la façon de retarder sa fin au maximum. Puis, finalement, il se tourna vers Evans, et lui rétorqua :

- Je vous suivrai à Aïkorima. Jusqu’en prison.
- Fort bien, voilà une décision sage.



____________________________________________________________________________________

Peter Evans - Le Faucon de Minuit
Revenir en haut Aller en bas
http://walroen.forumactif.com
 

Mages Rebelles [Mission - P. Evans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une montagne de glace pour un couple de mages ♪ (Mission: Onyx & Echo)
» [MISSION] Les rebelles de la forêt : La chasse est ouverte !
» [Mission] Mages Noirs.
» Equipement d'un 304, part 2 [Matt & Jordan]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Walroen :: Walroen :: 
La Vallée d'Aïkorima

 :: Le Coeur de la Vallée
-