AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Solitude perturbée par un sauvetage [PV Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Erika Sellers

avatar
_____________________

FondatriceMaître Magicienne || FeuOrdre de Merlin Classe I
_____________________

Fondatrice
Maître Magicienne || Feu
Ordre de Merlin Classe I
_____________________

Messages : 408
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 23

Identité
Niveau:
5/5  (5/5)
Expérience:
1/1  (1/1)
Artefacts - Pouvoirs:
MessageSujet: Solitude perturbée par un sauvetage [PV Charlie]   Lun 24 Oct - 19:05

La barque fine et légère glissait sans bruits sur l'eau lisse et transparente. partout sur les rives du fleuve, de nombreux arbres venaient tremper leurs feuilles vertes et effilées dans le liquide pur et apaisant. Quel endroit plus reposant existait-il au monde, mis à part celui-ci ? Non bien sûr, ou du moins pas pour les petites gens de la grande cité d'Aïkorima. Pourtant, même assise sur cette barque à avancer dans le plus grand des silence, Erika ne se sentait pas bien. Elle ne savait pas pourquoi, mais quelque chose n'allait pas du tout. Elle était triste, déprimée, sans raison particulière. Du coup, comme elle s'était trouvée en légère dépression le matin, elle avait repensé à tous les malheur de son enfance, et elle était sortie de chez elle le coeur gros et les larmes aux yeux. Pour se calmer un peu, elle avait décidé d'aller se reposer sur cette barque, au milieux de nulle part, sans dire à personne où elle allait, et elle était partie au fil de l'eau, sans chercher à penser à quoi que ce soit d'autre qu'à sa longue tige en bambou et à son minuscule bateau elfique.

Elle avait décidé de laisser ses cheveux détachés ce jour là, et avait mit sur sa tête le diadème elfique qu'elle portait quotidiennement. Sa longue cape sombre l'enveloppait presque entièrement de mailles noires et chaudes. Son visage était caché par quelques mèches rebelles qui venaient caresser ses joues fraîches et blanches. Elle était assise en tailleur sur son morceau de bois effilé flottant à la dérive, vers une destination inconnue qu'elle ne voulait pas connaître pour autant. Elle se remémora avec tristesse le soir où elle avait perdu sa mère, et où elle s'était mise à courir pour échapper aux bandits. Elle se souvint des cris, des crépitements meurtriers du feu qui rongeait sa cabane sans défense, des éclats orangés qui s'étalaient sur la neige glaciale. Doucement, Erika rapprocha ses deux jambes contre elle, appuya son front sur ses genoux, la grande perche toujours à la main. Un tremblement la parcouru, et la tige de bois commença à foncer, comme si des flammes léchaient avidement le bambou. D'un geste brusque, la jeune femme sortie l'outil de l'eau et la rétracta, lui faisant prendre ainsi la forme d'une pagaie ordinaire. Elle allait bientôt arriver à l'embouchure du fleuve, là où il se jetait dans le lac Mïo avant de se transformer en delta.

La barque s'engagea doucement dans le lac, sans plus de bruit que depuis son départ d'Aïkorima. Erika continuait d'écouter autour d'elle, cherchant les bruits suspects qui auraient pu l'alarmer. Heureusement, elle n'en entendit pas, et continua sa route. Elle avançait avec aisance, créant des ondes paisibles sur la surface du fleuve sui de transformait en lac. Soudain, elle entendit un bruit sur la rive, et un gigantesque 'PLOUF!' à quelques mètres d'elle. Elle sursauta, ravala les quelques larmes qui la tenaillaient, et attrapa fermement la rame. Rapidement, elle arriva à l'endroit où quelque chose était tomber à l'eau. Elle voyait une masse sombre plonger vers les abîmes, inerte. Sans chercher à comprendre, la jeune femme sauta dans l'eau glaciale, abandonnant son embarcation.

L'eau glaciale impregna rapidement ses vêtements. Elle ouvrit les yeux, et observa autour d'elle. Elle se faufila entre les algues, cherchant des yeux ce qu'elle devait secourir. Ses cheveux sombres ondulaient dans l'eau clair et glacée, mais Erika n'avait pas froid. Pratique d'être mage du feu, quand il fait froid... Elle aperçu alors la chose qui l'avait incité à plonger : c'était une jeune elfe à première vue, aux cheveux longs et noirs, une peau plus blanche que la neige. Une elfe noir. Impossible, je ne m'embêterai pas pour si peu... Elle s'apprêta à faire demi tour et à remonter à la surface, quand quelque chose interpella son regard. Elle tourna la tête, et ouvrit des yeux ronds. Dans les cheveux de l'inconnue, elle distinguait quelques mèches... VERTES ?! Erika se précipita vers celle qui allait bientôt finir noyée. Elle zigzagua entre les algues gluantes et visqueuses, puis attrapa l'inconnue par les épaules. Elle posa une main sur le ventre de la jeune femme et fit un rapide diagnostique de ce qu'elle pouvait en constater. Pas le blessures, je ne vois pas de sang autour de nous. Pas d'air dans les poumons... Il va falloir faire vite. Sans attendre plus longtemps, elle attrapa l'elfe sous les aisselles, et prit le chemin du retour.

L'oxygène commençait déjà à lui manquer. Malgré des années d'exercices, son apnée ne dépassait pas la minute trente, même si elle avait tout fait pour pendant plus de sept ans. Elle s'appliqua à remonter à la surface le plus vite possible, mais fut violemment arrêtée dans son élan : son pieds s'était prit dans une algue, qui ne semblait pas vouloir se détacher. La panique monta en elle. Je n'ai plus d'air, elle n'en avait pas déjà dès le départ, si je ne me détache pas, nous allons mourir toutes les deux... D'un geste désespéré, elle poussa l'elfe au dessus de sa tête pour qu'elle atteigne la surface avant elle. Ayant déjà localisé la barque, Erika savait que l'inconnue atteindrait l'embarcation sans trop de difficulté, si elle reprenait connaissance en arrivant à la surface. Ensuite, elle s'occupa de son cas...

Elle se baissa rapidement vers sa cheville, que l'algue aux bords plus tranchants qu'ils n'y paraissaient coupait avidement. Elle tenta de se dégager, sans y parvenir. Elle hoqueta, et essaya à nouveau de se défaire d'une main fébrile. N'y arrivant toujours pas, elle paniqua de plus en plus, et ses yeux devinrent orange scintillant, et tout son corps se mit à briller d'une lueur orangée/rougeâtre. L'environnement n'était pas tellement approprié, mais elle n'avait plus le choix. De l'oxygène, il y en avait dans la molécule de l'eau. Elle n'avait cas se servir. Ses mains tremblèrent une demi seconde, puis une flamme apparue dans sa main. Immédiatement, elle l'appliqua sur l'herbe qui l'entravait, qui ne mit pas longtemps à la relâcher rapidement ensuite. Sans attendre, elle remonta aussi vite qu'elle put vers l'embarcation. Erika jaillis du lac en prenant une inspiration phénoménale, puis se raccrocha à sa barque, aux cotés de l'inconnue qu'elle venait de sauver au péril de sa vie, toussant à l'unisson avec elle.

____________________________________________________________________________________




Couleur d'édition
Besoin d'aide Invité ? N'hésite pas à demander ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://walroen.forumactif.com/

Charlie Black

avatar
_____________________

Apprentie Mage || AirOrdre de Merlin Classe II
_____________________

Apprentie Mage || Air
Ordre de Merlin Classe II
_____________________

Messages : 29
Date d'inscription : 26/09/2011

Identité
Niveau:
1/5  (1/5)
Expérience:
20/250  (20/250)
Artefacts - Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Solitude perturbée par un sauvetage [PV Charlie]   Mar 25 Oct - 13:46

Toute cette histoire s’est produite non loin de la ville d’Aïkorima, de quelle histoire je parle ? Mais dites moi, vous n’avez pas perdu votre langue ni votre déplorable impatience que seule les être de votre espèce possèdent ! Toute cette histoire –que je compte vous raconter dans les quelques lignes ci-dessous- se passa le matin tôt, je ne sais plus très bien à quelle heure exactement.

Isolée de la vie active des villageois, se reposait un fleuve, ou une rivière, malheureusement pour moi et pour vous je n’arrive pas à différencier les deux. Cette étendue d’eau restait –et reste toujours d’après moi- la chose la plus calme et la plus reposante qui soit, la fluidité et la transparence de ce…disons « fleuve » pouvait apaiser, selon moi, n’importe quel cœur en peine et âme meurtries. Au bord de l’eau s’étendait quelques arbres qui semblaient s’étirer. De fatigue ? D’ennui ? Il n’en était rien, ces imposantes plantes majestueuse semblaient plutôt vouloir nous exposer toute leur grâce en étirant leurs branche vers le ciel. Parmi ces quelques géants verts déambulait une femme, vêtue d’une longue robe noir ornée de dentelle et encombrée de multiples rubans à moitié dissimulée derrière sa longue cape noire, cette jeune fille à la peau pâle et au regard vide, au sourire éteint, s’avançait sans but précis au bord de l’étang…euh non, nous venions de dire qu’il s’agissait d’un fleuve…mais bon, revenons à cette jeune fille. Etait-elle tourmentée ? Agacée ? Désespérée ? Je suis sans doute la personne la mieux placée pour vous parler de l’état psychologique de cette jeune personne, cette jeune fille, c’était moi.

Je m’assis au bord de l’eau, non pas pour jouer à Narcisse mais plutôt pour méditer à la désastreuse situation dans laquelle j’étais, tous ces rêves me déchiraient le cœur, toutes ces apparitions me hantaient, partout où je posais le regard, je voyais sa silhouette, se croisais son regard, même le murmure du vents balayant les premières feuilles mortes d’automne semblait répéter son nom. Cela faisait plusieurs années que mon frère Artus nous avait quitté, était-il mort ? Oh, non pour sûre, avait-il disparu ? De la vie des autres, sans doute, mais pas de la mienne, non, Artus avait trahit pour devenir mage noir, il voulait à tout pris m’emmener avec lui…ou me tuer s’il n’y parvenait pas. Je le vois encore en rêve, sur cette colline où nous nous étions entrevue pour la dernière fois en présence d’Hélia la jeune mage dont je suis la disciple depuis plusieurs d’années déjà, il m’avait parlé de son ambition, celle de me prendre sous son aile afin que je puisse ensuite trahir les miens, mais je ne trahirais jamais, même pour toutes les richesses que contient la terre, ni même encore pour ma propre vie.

Une larme coula sur ma joue blême, puis je posai mes mains sur mes oreilles pointues, je ne voulait plus rien entendre, le nom d’Artus résonnait tout de même dans ma tête, je ne pouvais rien faire, la douleur était bien trop brutale, je fermai les yeux sans parvenir à les rouvrir…

Onomatopée n°1 : PLOOOUF !!!!

Cela veut tout dire, besoins de plus d’explications ? Pour détailler le dernier évènement, je venais de tomber dans le fleuve, drôle d’idée de prendre un bain en automne, vous ne trouvez pas, oui et puis se baigner habillée est une idée des plus folkloriques, pour ne pas dire digne de Monsieur et Madame tout le monde…haha, ironie, hein ? *à part* : Je crois bien avoir définitivement perdu mon sens de l’humour, quel dommage…

Onomatopée n2 : PLOOOUF !!!!

Oui, je suis tombée dans l’eau une fois, j’aurais très bien pu le faire une seconde fois…eh ben nan, ce n’était pas moi qui était tombée dans l’eau cette fois là, mais qui donc dans ce cas…

Je me croyais morte, oui, j’aurais pu l’être, je n’aurais pas du rester en vie, si seulement je m’étais noyée et ainsi j’aurais oublié ma douleur…

J’ouvris les yeux, je ne savais plus où j’étais ni je qu’il venait de se produire, je regardais autour de moi, je reconnus les lieux, les arbres, le fleuve et cette barque sur laquelle je me trouvais avec une jeune fille…cette jeune fille se trouvait face à moi, il devait certainement s’agir d’une humaine, en effet, ses oreilles n’étaient pas aussi pointues que celles d’une elfe –disons même qu’elle ne l’étaient pas du tout-. Elle était trempée, un peu comme moi, rien de plus logique si je puis dire.

« C’est toi qui m’a sauvé la vie, je ne saurais jamais comment te montrer ma gratitude–en effet, je n’aurais pas pu lui avouer qu’il m’était égal de vivre ou de périr, elle qui venait de risquer sa vie pour la mienne-, je te serais éternellement reconnaissante. Pourrais-je désormais connaître le nom de celle à qui je dois mon sauvetage ? »

Je me rendis ensuite compte que j’avais très froid…quand vous entrez dans l’eau, vous avez froid en sortant c’est bien connu, alors imaginez ce que ça fait de sortir d’une eau glacée avec des vêtements imbibés comme une éponge…je ne pourrais point qualifier ce supplice pour le moment…

Revenir en haut Aller en bas

Erika Sellers

avatar
_____________________

FondatriceMaître Magicienne || FeuOrdre de Merlin Classe I
_____________________

Fondatrice
Maître Magicienne || Feu
Ordre de Merlin Classe I
_____________________

Messages : 408
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 23

Identité
Niveau:
5/5  (5/5)
Expérience:
1/1  (1/1)
Artefacts - Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Solitude perturbée par un sauvetage [PV Charlie]   Mar 25 Oct - 15:27

C’est toi qui m’a sauvé la vie, je ne saurais jamais comment te montrer ma gratitude, je te serais éternellement reconnaissante. Pourrais-je désormais connaître le nom de celle à qui je dois mon sauvetage ?

Erika leva ses yeux encore orangés vers l'inconnue, qui sembla distinguer la couleur inhabituelle qui s'estompait dans ses yeux. Elle cligna, et la couleur disparue d'elle même, redonnant sa couleur vert métallique à son regard froid. Elle esquissa une seconde quinte de toux, avant de laisser échapper un demi sourire. Elle utilisa à nouveau ses pouvoirs pour chauffer l'eau autour des deux jeunes filles, puis leva à nouveau son regard, qu'elle avait baissé entre temps.

Ce n'est rien, c'est inutile d'être reconnaissante envers moi... Je suis Erika Sellers, mage de profession. Tu as eu de la chance que je sois passé dans le coin à ce moment là... J'ai bien cru que je ne pourrais jamais nous sauver toutes les deux...

Elle avait de nouveau baissé les yeux, et s'accrochait fermement à la barque pour le pas replonger. Elle s'aperçu que l'inconnue en face d'elle avait la chair de poule, et augmenta légèrement la chaleur qu'elle créait pour enfin voir la peau blanche comme neige reprendre un état plus rassurant. Elle regarda autour d'elle, et voyant la rive non loin d'elle, annonça qu'elle devaient sortir de l'eau si elles ne voulaient pas mourir rapidement de froid. Une baignade en automne, même quand on est mage du feu, c'est pas très bon pour la forme. Ensemble, l'elfe et l'humaine se mirent à nager, toutes deux accrochées à la barque qui finissait par prendre l'eau.

Arrivées sur le bord du fleuve, Erika amarra d'un geste vif l'embarcation à la terre ferme, et jeta la pagaie sur le bois clair. Ensuite, elle grimpa hors de l'eau, et aida l'elfe inconnue à monter à sa suite. Une fois sur la terre ferme, la mage s'assit dans l'herbe avec un soulagement qu'elle ne s'embêtait pas à masquer. Elle soupira presque bruyamment, et fit mine de ne pas avoir entendu avant de reprendre la parole d'un air plus enjoué que le voulait la situation :

Bon... Maintenant que je me suis présentée, à ton tour ! J'aimerai bien savoir qui est la personne que je viens de sauver, au péril de ma vie -soit dit en passant-... Tu es une elfe sylvienne ? Je ne m'y attendais pas, avec cette peau si blanche et ces cheveux si noirs... Au départ, j'étais bien partie pour te laisser te noyer, je croyais que tu étais un elfe noir..

Tout autour d'eux, la nature brillait de la rosée qui n'était pas encore partie depuis l'aurore. Une brise légère vint s'imposer entre les deux nouvelles rencontres, et Erika comprit immédiatement que sa 'protégée' -en quelque sorte- était en train de mourir de froid. En effet, son visage avait pâlis, et elle avait maintenant plus l'air d'une morte que d'une vivante. Sans attendre, Erika rassembla quelques brindilles en tipi, qu'elle alluma ensuite d'un claquement de doigts. Elle jeta un regard et un léger sourire à l'elfe, l'invitant à s'asseoir à coté du feu pour se réchauffer.

[je risque de légèrement le modifier, je trouve qu'il est bien trop court >< mais tu peux déjà répondre, je ne changerais pas le thème global ^^ ]

____________________________________________________________________________________




Couleur d'édition
Besoin d'aide Invité ? N'hésite pas à demander ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://walroen.forumactif.com/

Erika Sellers

avatar
_____________________

FondatriceMaître Magicienne || FeuOrdre de Merlin Classe I
_____________________

Fondatrice
Maître Magicienne || Feu
Ordre de Merlin Classe I
_____________________

Messages : 408
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 23

Identité
Niveau:
5/5  (5/5)
Expérience:
1/1  (1/1)
Artefacts - Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Solitude perturbée par un sauvetage [PV Charlie]   Mar 14 Fév - 23:20

Actualisation. Charlie, tu réponds ?

____________________________________________________________________________________




Couleur d'édition
Besoin d'aide Invité ? N'hésite pas à demander ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://walroen.forumactif.com/

Contenu sponsorisé


_____________________

_____________________


_____________________

MessageSujet: Re: Solitude perturbée par un sauvetage [PV Charlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Solitude perturbée par un sauvetage [PV Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Walroen :: Walroen :: 
La Vallée d'Aïkorima

 :: La Flèche Dorée
-